Trottent dans ma tête depuis longtemps les constats suivants concernant notre rapport à la défense de zone : 

1- Elle est interdite, soit indirectement en étant considérée comme un mauvais choix systématique de coach, soit directement par les règlements. 

2- Qui la pratique est mis au pilori des formateurs ( « il fait zone » sous entendu « c’est pour ça que j’ai perdu »)

3- Il ne faut pas l’apprendre ou a minima avant la catégorie sénior.

Mais dans le même temps et c’est paradoxal :

1- « Il faut former plus de shooteurs » pour régler nos problèmes d’attaque de zone notamment dans les EDF…

2- Dés qu’il y a une défense de zone en face c’est souvent compliqué pour nos EDF et les exemples sont légions.

3- On ne critique jamais les coachs serbes ou d’autres nationalités qui eux l’utilisent. Les considère t’on pour autant comme des non formateurs ? 

4- On se refuse à l’utiliser….même pour gagner.

Il me semble que ces deux constatations nous amènent sur une réelle problématique paradoxale et très contradictoire qu’il va falloir un jour poser. D’un côté la zone est absolument à bannir et de l’autre on pleure parce que l’on n’y arrive pas lorsqu’elle se présente.

Partant de la nous n’avons pas mille solutions mais que deux :

1- Défense de zone : Cesser de pleurnicher et retrouver de la cohérence dans ce domaine.

Partons du principe que le basket français a raison. La zone n’est pas la priorité, il faut conserver notre marque de fabrique défensive individuelle. Dans ce cas de figure il est donc totalement indécent de revenir vers les formateurs lambda en leur disant qu’on arrive pas à attaquer la zone et qu’il faut des shooteurs. Plusieurs raisons à cela :

– Le tir résout-il à lui seul les problématiques d’attaque de zone ?

– Le tir est déjà travaillé par beaucoup de monde, probablement pas encore assez (et vous me connaissez j’en suis le premier fervent défenseur.)

– Comment peux t’on centrer les reproches et l’orientation de formation vers une des caractéristiques de l’attaque de zone…..quand dans le même temps on « l’interdit » aux coachs.

Si on reste sur cette position alors il faut TOUT faire pour performer encore plus sur nos forces : 

– Travailler sur le développement physique / athlétique chez les jeunes ou nous sommes très en retard (Moi le premier…)

– Augmenter nettement la proportion de défense dans les contenus de formation parce qu’on sait que l’attaque de zone démarre par le non encaissement du panier.

Ensuite il va falloir tout mettre en oeuvre pour proposer des contenus efficaces de formation d’attaque de zone sans avoir à l’apprendre défensivement…..pas simple.

La défense de zone : Approche et solutions
L’attaque de zone : approche et solutions

2- Changer d’approche 

Se dire que finalement la défense de zone n’est pas le problème de fond. Le problème c’est l’approche qu’on en a. 

Elle est plus compliqué à aborder et nous renvoie aussi vers une organisation de son apprentissage. Parce que la où les responsables techniques ont totalement raison c’est que mal enseignée elle ne fait avancer PERSONNE, ni les joueurs ni les coachs. J’ai le sentiment que c’est pour cette raison qu’elle est bannie. 

Plutôt que de se dire : « Ok elle existe, essayons de trouver tous ensemble une méthodologie efficace et pédagogique qu’on pourra ensuite conseiller aux entraineurs et en faire un atout supplémentaire », on préfère dire « stop la zone c’est nul, c’est une tactique d’incompétent. »

3- Piste de réflexion

– Le premier c’est de se dire qu’on peut imposer des règles propre à la défense de zone. En exemple on pourrait citer les 3s défensifs des Etats-Unis mais on pourrait tout à fait en imaginer nous même d’autres.

– Le deuxième c’est d’arrêter de croire que si on démarre l’apprentissage de la zone en senior ça va rouler…..TOUT LE MONDE sait que plus on apprend jeune plus on absorbe facilement et correctement. Alors pourquoi ne pas commencer plus tôt ? En quoi apprendre à être actif en défense collective et lire le jeu en attaque est un problème ?

– Le troisième c’est de se dire que dans notre identité elle ne peut être utilisée comme défense première mais doit répondre à une problématique de match (trop de fautes, secteur intérieur faible etc…..).

– Enfin prendre l’attaque de zone sous l’angle de la formation individuelle et changer notre approche lorsqu’on l’enseigne. Comment peux t’on imaginer un seul instant que des enfants dont on aura expliqué que la zone c’est nul, vont-ils du jour au lendemain la maitriser dans un apprentissage directe en 5 contre 5 ?

Ces questions la il faudra un jour que l’ensemble des techniciens se les posent. Parce que tant que ce n’est pas fait nous aurons toujours un problème avec la zone. Soit un problème technique et basket soit un problème de cohérence de discours. Et c’est bien dommage parce que c’est le domaine qui nous laisse une marge assez incroyable de progression si nous nous mettions d’accord.

Si cet article vous a plus : Cliquez sur ce lien pour accéder au portfolio sur l’attaque de zone https://basketformation.fr/catalogue/attaque-zone/